Les dessous de la mission Rodman en Corée du Nord, Episode 1

La menace fantasmagorique

800-1362095645

Au Moyen-Âge, le paroissien français croyait dur comme fer à l’existence d’un royaume chrétien fabuleux situé « aux Indes, au-delà de la Perse et de l’Arménie », s’étendant « de l’Inde ultérieure, où repose le corps de saint Thomas, jusqu’au désert de Babylone, proche de la tour de Babel », et traversé par un fleuve  «provenant du Paradis, charriant émeraudes, saphirs et rubis ». « L’or et l’argent s’y trouvent en abondance et aussi les pierres précieuses: émeraudes, jaspe, rubis, sardoines, escarboucles; toutes ont des pouvoirs magiques ».  C’est ce que prétend une missive signée d’un mystérieux « Prêtre Jean », « souverain des souverains dépassant les rois de la terre entière par les richesses,  la vertu et la puissance » et adressée en 1165 à Manuel Comnène, empereur de Byzance, à Frédéric Ier Barberousse, et à Louis VII, roi de France.

Cette terre légendaire a inspiré Umberto Eco qui en a fait la trame d’un roman, Baudolino, ainsi qu’un article scientifique que je prends la liberté de citer ici:

« « Dans ce pays, déclare Jean, vivent éléphants, dromadaires, chameaux, hippopotames, crocodiles, panthères, tigres, lions blancs  et rouges, ours blancs, cigales muettes, griffons, tigres ;[…] « . Peu à peu, la tradition peuplera la terre du Prêtre Jean de tous les êtres fabuleux connus en Europe à cette époque, licornes, sciapodes à un seul pied, blemmes aux yeux et à la bouche sur la poitrine, cynocéphales à tête de chien, panoces aux oreilles descendant jusqu’aux hanches, hommes aux pieds tournés vers l’arrière… »

On ne va pas juger. Il fallait bien s’occuper l’esprit. Ils n’avaient pas la télévision à l’époque. Et puis ce n’est pas plus con que de croire aux extraterrestres.

Et il est où le rapport au basket, vous entends-je glapir? Parce que vous vous l’avez la téloche. Vous avez autre chose à foutre. C’est pas le tout de vous accrocher avec une intro originale, faut encore réussir à vous tenir en haleine jusqu’au bout.

On le sait depuis Indiana Jones, les services secrets américains prennent le folklore chrétien très au sérieux, fut-il apocryphe.  C’est ainsi que fin 2012, le département de recherches occultes du Pentagone a convoqué une session extraordinaire en apprenant la nouvelle selon laquelle les Nord-Coréens avaient découvert une tanière de licorne.

Se pouvait-il donc que la Corée du Nord fut l’ancien Royaume du prêtre Jean? Les Jong étaient-ils assis sans le savoir sur un sous-sol de richesses féériques? Ne devait-on pas craindre que les scientifiques de l’axe du Mal parvinssent à recréer une licorne à partir de son ADN? Et de là des manticores, des hippogriffes? Comment se défendre contre une nuée de harpies transportant une ogive nucléaire à tire-d ‘ailes?

La tradition situait le Royaume du prêtre Jean en Orient; jusqu’au XIVè siècle, dépêchées par les rois chrétiens, des expéditions de reconnaissance se rendent en Géorgie, en Arménie, en Perse et jusqu’en Chine avec Marco Polo. Il s’agit de former une alliance militaire avec le Prêtre Jean pour prendre en tenaille les peuples musulmans.

A partir du XIIIè siècle, faisant le lien avec les mystérieux rois mages, l’hypothèse africaine prend forme. Entre la fin du XVè siècle et la moitié du XVIè siècle, les Portugais lèvent des missions d’exploration en Afrique. Vasco de Gama, puis Francisco Alvares finissent par situer le royaume du prêtre Jean sur les plateaux d’Abyssinie. Selon ce dernier, le Négus chrétien d’Éthiopie serait le descendant du Prêtre Jean.

Et si tous s’étaient trompés? Si le royaume magique était enfoui quelque part en Asie orientale? Pouvait-on laisser des enfoirés d’athées communistes mettre la main sur des artefacts surnaturels de la chrétienté? Pouvait-on décemment les laisser cloner des bestioles chimériques redoutables, non-détectables par les radars, à partir d’ossements retrouvés dans des grottes?

Il fallait en avoir le cœur net.

La diplomatie en action

north_korea_flag_shoes-p1676719006487765227j9mg_325

Problème: le pays est verrouillé, et pas qu’un peu.  Toutes les tentatives d’infiltration précédentes se sont soldées par des échecs. Les velléités de corruption de fonctionnaires et de scientifiques n’ont rencontré aucun succès. Par quel levier « retourner » quelqu’un quand au moindre soupçon celui-ci se retrouve déporté ainsi que toute sa famille dans un camp de travail ? Ni l’argent, ni le sexe, ni la promesse d’un passeport américain n’ont de prise face à la peur qu’inspire le régime.

En désespoir de cause, on ressort les fiches sur le dictateur. Kim Jong-Un. Né entre 1982 et 1984, à Samjiyon, Changsong ou Wonsan, selon les sources . Apprend à conduire dès l’âge de 3 ans, d’après la propagande officielle. Études à l’International School of Berne, Suisse, entre 1996 et 1998 –
 » En voilà une piste!  »
 » Développe? »
 » Il a bien eu des camarades de classe, non! Et certaines étaient forcément plus jolies que d’autres… On me fera pas croire que Kimie se tripotait pas certains soirs en pensant à une  Gertrude suisse-allemande aux couettes frisées! Ils connaissent pas le 95B là-bas. Je lance une recherche sur Copains d’Avant…  »
 » C’est ça. Et puis va sur Adopte un Helvète aussi. Sans déconner… On continue, messieurs, un peu de sérieux s’il vous plait. »

Commandant Suprême de l’Armée Populaire de Corée depuis le 30 décembre 2011. Secrétaire général du Parti du Travail de Corée depuis le 11 avril 2012.

Fan de basket, avec une préférence pour les Chicago Bulls.

« … »
 » Nom de Dieu! »
 » Jordan les gars ! Eurêka!  »
 » Mais totalement! Ce serait l’agent double idéal. Du sang-froid, un mental inoxydable, du charisme en veux-tu en voilà, le sens du timing. La discrétion a toujours échoué… et si on essayait avec du voyant… »
 » Plus c’est gros, plus ça passe! »
 » Exactement! Trouvez-moi son numéro. »
 » On l’a pas. »
 » Comment ça, on l’a pas..? En trois clics on peut avoir le numéro de n’importe qui en Amérique et en Europe et connaître son historique de sites webs visités – merci Google.  »
 » Oui mais là c’est Jordan. »
 » Mais et alors? J’ai l’intégralité des SMS de tous les dirigeants européens depuis l’invention du texto dans mon ordi, mais on a pas Jordan? J’ai les codes de lancement de toutes les fusées nucléaires occidentales dans une clé USB mais je peux pas joindre le propriétaire des Bobcats? »
 » On voulait pas avoir d’ennuis… »
 » Appelez-moi le standard des Bobcats. »

Le lendemain:

 » Alors?  »
 » Ça piétine. Il dit qu’il viendra que si Isaiah Thomas vient pas. »
 » Ça tombe bien, il n’en a jamais été question »
 » C’est ce que j’ai dit,  mais il veut que l’autre sache.  Faut trouver le moyen de lui signifier qu’on  a pensé à lui mais qu’il a été écarté au bout du compte. »
 » … OK… et si on fait ça il est bon? »
 » Y’a encore un autre truc… »
 » J’écoute… »
 » Eh bien… Il trouve que le drapeau de la Corée du Nord ressemble au logo de Converse. Du coup si la rencontre est filmée, il voudrait pouvoir recouvrir leur drapeau avec le logo de Jordan Brand. »
 » OK. Bon, ça va aller là. On va arrêter de perdre notre temps, hein. Ça urge. Si ça se trouve on a une nuée de singes volants armés de bazookas en chemin vers nos côtes à l’instant où je vous parle. Trouvez-moi Rodman, où qu’il soit. Collez-lui une interpellation pour un motif ou un autre. Ça devrait pas demander beaucoup d’imagination. »

A suivre…

(DrStrangelove)

Publicités

Une réflexion sur “Les dessous de la mission Rodman en Corée du Nord, Episode 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s