Dis moi qui tu supportes, je te dirai qui tu es… (2/6) par Kenny Anderson

«  Odelali, odelali…La bonaventure ! » (Attention, ce qui va suivre n’a rien à voir avec un footballeur Ivoirien qui trainait sa caravane sur la pelouse du Stade Bollaert)

Ce soir, la 31ème vous propose un article « secrétaire de direction trilingue », sous la forme d’un fabuleux glossaire du Fan NBA dans le but précis de préparer au mieux les PO qui pointent le bout de leur nez et qui vous permettra d’affûter vos joutes verbales pendant cette période de grands débats orangés, voire même pendant votre prochain séminaire à la Cogip.

« Allez hop, on y va, en route pour l’aventure. Tagada tagada !!!! A l’appel du Banga !!!! »

Les Cavaliers de Cleveland

Être supporter des Cavaliers, c’est comme vouloir sauver une baleine échouée avec une brouette achetée chez les Briconautes. En plus de ça, vous cultivez une certaine idée de la beaufitude que votre proprio, la cultissime Danièle Gilbert, entretient à merveille. Si on devait vous comparer à une star de la télé américaine, vous seriez sans nul doute le fameux Al Bundy de la série « Marié, 2 enfants ». Un savant mélange de chauve bedonnant en costard dépareillé roulant en Chevrolet Chevelle. (La R21 Nevada des States).
Bref, vous êtes un genre de représentant de commerce en couches pour adulte avec la tête de Mark Price, les genoux de Brad Daugherty et la démarche en crabe du BronBron. Vous êtes le swag incarné de l’américain moyen.

En cas de PO (la bonne blague), comment taillader au fleuret un cavalier qui surgit hors de la nuit :
–  » Ehlo, Ehlo !!! Is it me you’re looking for? « , Chanson composée par Lionel Richie le 28 mars 1990 après un passage de Michael Jordan dans l’Ohio.
–  » Ici Papa tango à Zebra 3. Le Cave se rebiffe, je répète le Cave se rebiffe « , photo de Brad Daugherty dans sa fonction d’agent de piste à l’aéroport d’Akron. Cliché pris le 08 juillet 2010 dans le cadre de sa reconversion pour adulte handicapé.

Braddy Dauguy, roi du circuit

Braddy Dauguy, roi du circuit

–  » Des ballons et des plots « , manuel autoroutier rédigé par Kyrie Irving et sponsorisé par la Direction départementale de l’équipement de l’état de l’Ohio.

 

Les Mavericks de Dallas

Être supporter des Mavs, c’est avant tout vouer un culte au nanard des nanards,  » Top Gun « . Dans votre for intérieur (on dirait une chanson de Zazie), vous avez l’intime conviction d’être ce qu’on appelle, un bonhomme. Un mec avec des couilles grosses comme des pomelos et qui les porte fièrement en bandoulière. Le Tegzass, les flingues, les cowboys vous êtes la réincarnation de Jordan Benedict, héros couillu et autoritaire du film  » Géant « .
Sauf que dans votre parcours y’a un hic. 2006 NBA finals, vos protégés repartent sboub à la main de l’American Airlines (encore des avions), défaits par un Hamster furibard qui vous en a mis plein les mirettes. Le drame de toute une vie qui va transformer le reste de votre existence en cauchemar. Vous apprenez aux détours d’un magazine dédié au cinéma, que votre film préféré est en réalité une ode à la fornication entre mâles et que les serviettes autour de la taille et les corps de militaires musclés tout en sueur dans les vestiaires, étaient en réalité une parabole de « Moby Dick », célèbre sauna Gay de San Francisco.
2011 sera finalement votre salue après 5 années d’errements sibyllins. Ouf, ça commençait à faire mal !!!! (Pour la petite histoire et histoire d’en remettre une couche, Rock Hudson alias Jordan Benedict, aimer lui aussi passer par la porte de derrière. Et ouais les mecs, YMCA et tout ça !)
 » Ça commence à être pesant cette histoire de PD au Tegzass !!!!  » (je ne sais jamais m’arrêter)

En cas de PO, comment déflorer du Tom Cruise version baballe :
–  » Hamtaro et la bague magique « , film de Pat Riley avec Dwyane Wade.  » L’épopée féerique d’un Hamster bondissant dans la chaleur du Tegzass  » Gerbille Magazine.
– Marc Cuban et Snoop Dogg époque Rap Game :

"Sa reum à Stern ma couille!"

« Sa reum à Stern ma couille! »

 

Les Pistons de detroit

Être supporter des Pistons, c’est avant tout être fan de Denis Brogniard tout en roulant en Opel Manta GT. Vous symbolisez le prolétariat de base, les ongles dégueulasses et la surcharge pondérale dans toute sa splendeur. Si vous aviez un véritable alter égo, ce serait le supporter pauvre mais fier, le champion toutes catégories du gentil lourdeau qui enlève son t-shirt par – 15 un soir de coupe Intertoto au fin fond de la Bulgarie. Et ouais mon copain tu vois de qui je parle, tu serais un supporter de Racing Club de Lens. Ouais j’sais, c’est moche mon gloubinours mais que veux-tu…
Comptons les points.
A eux les mines, à vous les bagnoles. A eux Pierre Bachelet, à vous la Motown. A eux « Papa était un alcoolo qui foutait sur la gueule à maman », à vous « Papa was a Rollin’ stone ». Putain de merde, vous respirez l’un et l’autre le Rougon-Macquart à en crever d’une cirrhose dans un assommoir. Tout le monde se fout de votre région sinistrée, de votre taux de chômage « hall of famesque » et de votre beaufitude congénitale. Mais y’a un truc qu’on vous enlèvera pas. C’est qu’au delà de votre vie minable vous puez l’espoir; et cette saleté de providence a toujours su récompenser votre patience et votre détermination. RCL 1998 = Pistons 2004. Yohan Lachor = Chauncey Billups. Vous étiez fait pour être comparés.

En cas de PO, comment flinguer vos cardans dans les règles de l’art:
– Andre aka « Mr Drummond » et Jeannette en totale immersion pendant leur escapade au musée du Louvre 2.

"Mais monte dun' l'carette, ´spèce ed Carogne!"

« Mais monte dun’ l’carette, ´spèce ed Carogne! »

– « Au nord!!!!! C’était les Pistons!!! Slick slick slick Slim Shady!!! », interprétation en Auto-Tune par Peter Eminem.

 

Les Warriors de Golden State

Être fan des Warriors, c’est comme envoyer de la patate de forain dans un film produit par Besson sur un scénar de Bibi Naceri, un genre de  » Banlieue 13  » version sketba.
Mine de rien, c’est quand même plus fort que vous cette propension à vous foutre dans la merde.
Parce qu’un jour on vous regarde de travers, vous trouvez normal d’étrangler votre semblable comme si vous alliez faire vos courses tranquilou chez Mammouth.
Un soir vous tentez de combattre vos démons sans salsa mais comme vous êtes un connard devant l’éternel, vous rajoutez une ligne de plus à votre palmarès de poivrot des temps modernes. Résultat : Black out, TAGS « sextape » « Gonzo Shemales » sur http://www.sextapedugringo.com et Mme qui demande le divorce pour faute selon la jurispridence « Tiger Woods », sur les Obsédés de la stouquette. Le fameux combo Mortal Kombat « Fatality !! »
Ah oui j’allais oublier, vous n’êtes pas non plus la moitié d’un homophobe dans votre genre. Ah c’est certain que de vous afficher les dimanches après-midi sur « Fr3 Franche-Comté » aux côtés de Frigide et Christine, tout en joignant l’usage à la pancarte de 4 mètres sur 6: « Les gays c’est comme les chiens, ils ont toujours besoin de se renifler le fion pour faire connaissance » n’a pas redoré un blason déjà bien dégueulassé par votre autre passion, le collage d’affiche du Front National en zone urbaine populaire.
Ahhhh ça faut bien avouer, la poésie c’est pas franchement votre truc. Verlaine à l’époque, vous l’auriez castré vous même avec une pince Monseigneur sur un son à l’ancienne !!!!!!!! Un genre de Michael Madsen sur « Stuck in the middle with you » passant sur KBBL Classic 21, la radio des Seventies!

image

Kangourou Kent

En cas de PO, comment fumer du Harvey Milk:
http://www.vicelardetgrosbatard.com , site de rencontres Australo-Américain pour les adorateurs du coup de pute de fin de soirée.
– « Call me maybe », chanson burlesque de M. Pietrus sponsorisée par SFR.
– « Serviette et sac à dos », Roman photos de Ronny Turiaf en collaboration avec Julie Andrieux, aux éditions du Myocarde.
– « Kent Bazemore ou vif », court métrage sur les figures imposées dans le monde impitoyable des bancs NBA.

 

Les Rockets de Houston

Être supporter des Rockets, c’est avant tout être considéré comme « le mal aimé », un peu comme dans la chanson de feu ElectroCloclo.
Faut le dire franchement, vous en avez ras la louloute. Marre que tout le monde vous associe à une sorte de Chinois. Un genre de truc qui roule en pousse-pousse et qui jacte en claquant des dents. Oh les Yao Ming, Jeremy Lin ou même Sam Cassel, vous en avez presque la gerbe au final…
Pffffh vous savez pu’ quoi faire de cette image qui vous colle à la face. Vous avez même arrêté le Nuoc man, la sauce préférée de votre idole de jeunesse,  » X-or, le shérif de l’espace « .
Vous voudriez tourner la page mais pas moyen de vous défaire de cette tête de pamplemousse que tout le monde cherche à vous coller à tort et à travers. Même quand vous prenez le bateau Mouche pour faire rêver maman à la Saint-Valentin, on vous regarde du coin de l’œil l’air de dire :  » C’est donc ça un « Boat People », mon Gérard ? « .
Vous êtes usé, à tel point que vous avez même pensé à mettre au point une solution d’extermination définitive. Vous auriez tenté de vous inoculer le virus H1N1 afin de vous rendre en terre du milieu et de propager dans le cadre d’un « Gang Bang » gargantuesque la maladie à la gent féminine locale. Fatalement la chance n’étant pas une chienne qui épouse les pauvres d’esprits, vous avez été stoppé net dans votre entreprise diabolique. Faut dire que poster une photo de vous torse nu et velu comme un Toss, c’est pire qu’une arme de destruction massive. Et pan pan, vl’à ti pas que la brigade anti-terroriste débarque dans votre studio de la Goutte d’or pour vous passer les gourmettes. Quelle idée aussi d’avoir une adresse IP aussi mal famée.
Après cet épisode malheureux vous avez cherché par tous les moyens à vous consoler. Au détour d’une recherche sur http://www.phobochinois.org , vous avez découvert l’existence de l’inoubliable Wang Zhizhi, grand bâton de citronnelle ayant aussi évolué dans le Tegzass. Quelque part, ça vous a soulagé de ne pas l’avoir vu jouer sous vos couleurs, vous auriez frôlé le syndrome de Charlie Manson.

En cas de PO, comment faire exploser de la fusée Challenger en plein vol :
–  » Franklin et le bec de lièvre enchanté « , fable Omerasérique de James Harden racontant l’épopée d’une tortue et d’un Barbu à travers le désert du Chihuahua.

James Harden demandant pardon pour s

James Harden demandant pardon pour son contrat et ses finals 2012

–  » Patrick Beverley Hills 90210 « , Brandon, Brenda, Dylan et Steve de retour pour de nouvelles aventures dans le territoire de Belfort.
–  » Y’a t-il un Royce White pour sauver l’avion? « , dernier volet de la saga.

Kenny Anderson

Publicités

8 réflexions sur “Dis moi qui tu supportes, je te dirai qui tu es… (2/6) par Kenny Anderson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s