Polémique : Les Spurs accusent le Thunder de faire jouer un Extra-terrestre, par XIII

oklahoma_city_thunder_wallpaper_4-normal

L’annonce peut faire sourire, mais c’est une affaire très sérieuse et à l’ampleur grandissante qui se déroule actuellement au Texas et un peu partout sur le sol américain. En effet, alors que les San Antonio Spurs affrontent le Thunder d’Oklahoma City dans une intense finale de Conférence Ouest, la franchise Texane se fend de très sérieuses accusations : le Thunder ferait jouer un Extra-terrestre dans leur cinq majeur !

Retour sur le contexte : quelques jours avant le coup d’envoi de cette finale très attendue, le Thunder déclarait qu’ils devraient se passer de leur intérieur Serge Ibaka pour le reste des playoffs. Les fans étaient dépités, tant le Congo-espagnol (sic) est une pièce importante de l’échiquier oklahoman. De leur côté, les supporters des Spurs se frottaient les mains. Ils savaient à quel point ce joueur peut leur faire mal, ayant activement participé au sweep qu’ils se sont vus infliger en saison régulière. Ainsi donc, la série démarra avec les deux premiers matchs à San Antonio. Après une démonstration de collectif au Game 1, les Spurs infligèrent une véritable correction à Kevin Durant et à sa bande au Game 2. Après seulement deux matchs, le Thunder était déjà dos au mur. Ils étaient menés 2-0 par la meilleure équipe de la saison, et la différence de niveau semblaient trop grande pour espérer rattraper le retard. Les fans des Spurs commençaient à fanfaronner salement, parlaient sans blaguer de sweep, et se lâchaient sur KD le MVP incompétent et son collègue Westbrook le décérébré. Tout le monde en prit pour son grade. Mis à part quelques enragés, les supporters du Thunder faisaient le dos rond. Le contraste entre les deux équipes fut un choc lors des premières rencontres, et il restait peu d’optimistes pensant que la vapeur pouvait être renversée. Ils regrettaient néanmoins l’injuste absence de leur arme à dissuasion massive : Serge Ibloka. Mais c’était sans compter le miraculeux retour de celui-ci ! En effet, le staff du Thunder annonça la veille du match 3 que l’intérieur massif pourrait être en tenue le lendemain !

À Oklahoma, une lueur d’espoir jaillit des ténèbres. La montagne de muscles était de retour. Certes, il serait sans doute diminué, mais même sur un pied il ferait mieux que Collison. « Hourra mes frères, Serge va nous guider vers la victoire ! » entendait-on sur les radios locales.
C’est dans cet état d’esprit revanchard que le troisième match démarra. Et cette fois, ce ne fut plus la même salade. Déjà assez excité de nature, le public du Thunder explosa lors du premier panier d’Ibaka. Et le Congolais était partout : défense, blocks de mammouth, rebonds offensifs, shoots dans le périmètre… Tel un phare dans la tempête, le grand Serge montrait la voie. Reboostés, les superstars Durant et Westbrook déchainèrent la foudre en attaque. Dunks, trois points de l’espace, perçage de défense à foison… San Antonio ne put pas répondre à l’intensité imposée, dans un chaudron effervescent comme la Chesapeake Energy Arena. Tony Parker fit particulièrement les frais du retour de Serge Ibaka, se faisant dégager la balle sur la moitié de ses timides tentatives de lay-ups. La tête basse, les troupes de Greg Popovich rentrèrent aux vestiaires, sans trop savoir ce qui venait de leur arriver.

Deux jours plus tard, les Éperons étaient de retour, ayant à cœur de faire meilleure figure et de prendre un avantage décisif dans la série. Serge Ibaka, qui assurait que la douleur de sa blessure n’avait pas empiré, était en tenue. Se tenant droit et fier dans le rond central, tel un golem de métal, il lança un regard de défi à Duncan. À ce moment, ce dernier sut alors qu’il allait passer une sale soirée.
Et effectivement, le scénario fut sensiblement le même qu’au game 3. Une domination outrageuse des joueurs de Scott Brooks, avec des Spurs qui semblèrent complètement sans solution face à des joueurs plus jeunes, plus rapides, plus bondissant, guidés par l’impérial Ibloka. Après une seconde défaite de rang, les joueurs de San Antonio étaient sonnés. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Eux qui dominaient cette série de la tête et des épaules, se retrouvaient à égalité, et avec la confiance qui a complètement changé de camp. Avant le début des hostilités, certains d’entre eux s’étaient montrés sceptiques concernant la blessure de Serge Ibaka, croyant à un coup de bluff. S’ils avaient vu juste, ils ne s’attendaient en revanche pas à un retour en trombe de celui-ci, marchant sur leur raquette sans même boiter.

Ce fut alors que la théorie sortit, tout droit du staff de San Antonio. Chad Forcier, assistant de Popovich, lâcha à un journaliste : « Évidemment c’est plus simple quand on a un Extra-terrestre dans son équipe ! ». Croyant que Mr Forcier parlait au sens figuré, le journaliste lui demanda ce qu’il entendait par là. Et la première bombe fut lancée : « Ce que je veux dire ? C’est que ce n’est pas Serge Ibaka qui joue face à nous, mais un Alien qui a pris son apparence ! Cela a dû leur prendre quelques jours pour préparer cette imposture, et c’est sans doute pour cela qu’il était porté disparu durant les deux premiers matchs ! Il revient d’une blessure qui devait le tenir éloigné des parquets jusqu’à la fin de la saison après moins d’une semaine, et il saute encore plus haut qu’avant ? C’moooon ! N’avez-vous pas vu cette langue anormalement rouge ? C’est pourtant évident ! Et c’est parfaitement déloyal ! »

Image

L’affaire aurait pu en rester là. Un communiqué des Spurs pour se désolidariser des propos de Chad le frustré, et c’était réglé. Mais ce fut tout à fait l’inverse qui se produisit. Apparemment convaincus par cette théorie, les fans des Spurs commencèrent à insulter le miraculé sur les réseaux sociaux, certains allant même jusqu’à taguer sa maison en banlieue d’Oklahoma City. On pouvait y lire « Retourne sur ta planète, sale bête ! ». Poussée par la colère générale, c’est toute la franchise texane qui entra dans la polémique. Gregg Popovich, interrogé sur le sujet, se fendit d’une remarque juste et personnelle : « Je pense effectivement qu’il y a quelque chose de pas net. Il joue trop bien, il y a un truc qui cloche. Et c’est vrai que cette langue rouge n’est en rien naturelle. Même après quatre ou cinq bouteilles de Saint Émilion 1983, la mienne n’est même pas dans cet état ».

Après la toile, ce furent évidemment la presse et la télé qui furent pris d’assaut par la polémique. Si certains joueurs ont jusqu’ici refusé de parler, d’autres émirent un avis très tranché.

« Pour moi il n’y a aucun doute, confie Splitter. Vous savez, je regarde beaucoup de séries à la télé. C’est mon truc. Et je connais par coeur Battlestar Galactica. L’individu qui “ remplace ” Ibaka est un Cylon. Ces créatures peuvent prendre l’apparence de n’importe qui et possèdent une force surhumaine. L’autre jour il m’a fait un écran, j’ai cru que je m’étais pris un bus à pleine vitesse. Non, vraiment, il n’y a pas de doute. C’est un Cylon ». De son côté, Jeff Ayres est très sensible quand la question est abordée. Ainsi, lorsqu’un journaliste lui demande ce qu’il en pense, celui-ci devient craintif et tout tremblant. Les seules paroles que le reporter a pu recueillir sont des balbutiements à peine audibles : « Des cris de bébé… de bébé… quand je me tiens près de lui… dans la raquette… des bébés… »

Le tourbillon médiatique n’en finit plus de grossir autour de cette affaire, surtout après qu’Adrian Wojnarowski aie révélé une interview « en off » d’un membre du staff du Thunder. Morceaux choisis :

« Oui on a fait venir quelqu’un de spécial, d’un endroit assez éloigné. (…) Il a fallu lui apprendre les rudiments du comportement humain très rapidement, ça n’a pas été évident du tout, mais il s’en sort très bien. Là où on a eu de la chance c’est au niveau du langage. La créature apprend très vite, et comme Serge ne sait parler aucune langue correctement, ce fut vraiment facile de rattraper le niveau. (…) Le vrai Serge se cache dans une villa en Alaska, le dernier endroit où on penserait le trouver. En début de semaine notre propriétaire lui a fait livrer une télévision de 7 mètres sur 3, et un bus de putes suédoises. C’est peu connu mais Serge les aime blanches et blondes. (…) Bon eh bien merci pour ce verre Adrian ! Bien sûr tu gardes tout ça pour toi, hein ! Mais bon je te connais, t’es pas du genre à balancer sur le net. Merde, où j’ai foutu ma bagnole moi ? »

Après cette deuxième bombe atomique qui a complètement fait oublier l’affaire Sterling (dont en réalité tout le monde se fout, soyons honnêtes), chacun y va de son opinion. Un pétition a été mise en ligne sur le site de la Maison Blanche pour « exclure cette vermine d’extraterrestre du sol américain ». Certains groupes pacifistes se sont levés contre l’initiative, arguant qu’il ne fallait pas discriminer un individu pour la simple raison qu’il vient d’un autre monde. Des marches de soutien on été organisées dans plusieurs villes américaines, et quelques bagarres ont éclaté, toujours provoquées par le camp adverse, les Américains-Terriens-et-fiers. Ces derniers, essentiellement basés au Texas, ont annoncé hier à une chaine de télé locale qu’ils « n’hésiteraient pas à shooter le monstre à bout portant quand l’occasion se présentera » ; « et pas sûr qu’il la contre cette balle », ajouta un petit malin dans le fond.

Sam Presti, lui, nie tout en bloc. Ou presque. « Serge est toujours le même, et ces accusations sont ridicules ! a-t-il déclaré en conférence de presse. Et puis même si ce qui a été dit était vrai, je tiens à rappeler qu’il n’y a rien dans le règlement qui empêche d’engager des joueurs extra-terrestres et ce, à n’importe quel moment de la saison. » Il fit un clin d’oeil à la caméra et quitta la salle. Like a boss.

ibaka.png

 

Avant la rencontre de hier (game 5), la tension était à son comble. Des dizaines de gardes furent placés à tous les coins de l’AT&T Center, pour éviter les débordements et que Ibaka (ou la bestiole qui a pris son apparence) ne soit attaqué. Que se serait-il passé si le Thunder l’avait emporté ? Personne ne le sait, mais si les esprits se sont quelque peu calmés après la victoire des Spurs, nul doute que tout va s’embraser de nouveau en Oklahoma. Splitter, particulièrement loquace sur le sujet, donne le mot de la fin : « Sans doute que les Cylons ont une manière de contrôler leurs capacités. Il était clairement en mode Humain hier. Ses écrans m’ont simplement fait volé par terre, et je n’ai perdu aucune dent cette fois. Mais j’ai un peu peur à l’idée de retourner l’affronter sur ses terres. Imaginez s’il se met en mode Shaq… »

 

XIII

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Polémique : Les Spurs accusent le Thunder de faire jouer un Extra-terrestre, par XIII

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s