Mélancozique

Cette histoire c’est la tienne, la mienne, la notre.

Celle de tout et rien, l’histoire d’un dimanche d’automne gris et banal, où tu restes cloitré dans ton antre à subir le temps tel un être abandonné.

Ce récit et cette journée sont une ode à la mélancolie. L’été et ses amours se sont envolés, l’indien aussi et te voilà seul face à tes errements sibyllins.

Par ces peurs, ces faiblesses, la larme à l’œil, tu te laisses emporter par tes regrets et le doux souvenir d’un amour inachevé, inavoué.

Une grande idée en entrainant une autre, tu décides de te morfondre un peu plus dans cette soudaine solitude et par cette fragilité qui t’envahit, tu relances sans demander ton reste ta platine vinyle(s), histoire d’écouter tes yeux pleurer après un élégant reniflement de ton tarin.

Tu la voulais ta journée pleurniche et bien elle arrive à pas de géant. Et autant te dire que tu vas en avoir pour ton argent, celui-là même que tu viens de lâcher non sans mal au trésor public. (Oui, tu viens d’oublier de payer ta taxe foncière, ne me remercie pas surtout)

Bref, ta journée tu vas te la pourrir tout seul. Alors on te laisse en profiter en musique…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s