Dragon Ball Zik

« En physique nucléaire, la Fusion est la combinaison de deux nucléides formant un noyau de masse plus importante avec un important dégagement d’énergie : les noyaux fusionnent. »

 

La musique est une chose qui vient de votre for intérieur, une essence qui vous vient du ventre et parfois même, une pulsion intériorisée qui ne demande qu’à s’exprimer. Pour cela il faut parfois que les choses s’entremêlent, que les genres ne fassent plus qu’un et que comme avec maman, vous réussissiez à enfanter le fruit absolu de votre amour. Et pour exprimer cela il existe un mot, la fusion.

Alors ici il n’est pas question ici de physique ou de réaction chimique mais bien de musique et d’un genre qui connut son apogée dans le courant des années 90 et qui rappellera  beaucoup de bons souvenirs à certains et pour les autres, ce sera l’occasion de sortir du sempiternel triptyque Rock/Rap/Pop. Puis ça tombe bien il y aura un peu de tout ça dans ce qui va suivre, alors venez pas me casser les glaouis.

 

Pour commencer, tentons de replacer le mouvement dans le contexte.

Nous sommes dans les 90’s, le rap est à son Zénith, Nirvana agit comme une hormone de croissance sur les tignasses adolescentes, le marché du gel douche est en berne, les jeunes ne se lavent plus, Mitterrand sent déjà la naphtaline, bref ça sent le colombin mais souvent c’est dans ce genre de situation qu’émerge l’élan créatif et pour le coup, c’est peu dire que celui-ci envoyé le bouzin.

Ce mouvement qui prit naissance à la fin des années 80 est appelé assez vulgairement « Rock fusion », ce qui est assez con dans un sens puisque l’idée même du concept c’est de laisser libre court à l’imprégnation des différents mouvements qui le composent comme le rock, le rap, le funk, le punk, le métal, le reggae avec une multitude de déclinaisons mais dont le sens commun reste le même, l’énergie. Encore et toujours.

Donc on ne va pas s’emmerder, appelons ça « la fusion », c’est plus simple et ça évitera les discussions sans finalité à base de « Ouais mais je crois que de mon point de vue… », le tout avec une mouvement de mèche et un accent faussement snob. Bande de prolos !

Alors  pour envoyer la chique et faire plaisir à vos écoutilles, on va se faire une playlist Live (ou presque). Ne boudons pas notre plaisir, on a en mains des groupes de scène qui bougent, des chanteurs qui se jettent dans la foule et des discours trempés dans le béton.

Ce soir c’est “Make some noise with Bibi !!!” Alors mes louloutes bougez la tête, allumez-vous un spleefounet et jetez-vous dans votre canapé comme jadis en concert quand vous slammiez comme des Porcins.

Let’s go !!!!!

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s